arolla.org sur Facebook nous suivre sur twitter nous suivre sur Google+ Arolla.org sur instagram Arolla.org sur pinterest Christophe Clivaz sur ello
Trekking - Panoramas HD Domaine skiable d'Arolla HD
Trekking - Panoramas Voies d'escalade
Domaine Skiable d'Arolla
Ciel d'Arolla Projet Artitude Recensement de la Flore du Val d'Arolla Sommets du val d'Arolla Géologie du val d'Arolla Glaciers du val d'Arolla Un peu d'histoire Médiathèque Vid\E9os - Cin\E9ma arolla webcam timelapse Infos Arolla et Val d'Arolla Partenaires/liens Club Premium arolla.org? Le Sticker GlobeTrotter Webposte Arolla.org Immo - Location de chalets Boutique d'Arolla on-line arollablabla

Jules, Sergio, Maximien, Théodule et les alpages

Quelques traces romaines du côté d'Hérémence laissent supposer que les romains se sont aventurés dans notre vallée, mais c'est avant tout par l'avènement de l'agriculture, du commerce et du droit que cette civilisation se sera imposée jusqu'aux confints du val d'Arolla.

(Il est mention d'une trouvaille de monnaie romaine faite à la Gouille près d'Arolla mais malheureusement une médaille moderne les accompagnait (voir ici). Une inscription romaine - CATVLVS - a été trouvée quant à elle sur l'alpe de Bricola (Abricolo) en 1790, mais la découverte a été qualifiée de douteuse.)

C'est également durant cette occupation que le christianisme fit ses premiers pas et que les premiers évêques furent nommés.
La bataille d'Octodure
À l'automne de l'an 57 av. J.-C., Servius Sulpicius Galba est envoyé par César avec une légion (la XII de retour de Gaule belgique) et une partie de la cavalerie pour ouvrir un chemin à travers les montagnes et réduire les tribus celtiques des Nantuates, des Véragres et des Sédunes, peuples qui mettaient depuis longtemps obstacle au commerce de l'Empire par l'imposition de péages audacieux et de droits de transport excessifs sur le passage du Mont-Joux (Gd St Bernard).

Jules César y consacre un chapitre de son livre De Bello Gallico où il relate l'épisode comme une glorieuse victoire suivi d'un repli stratégique de plusieurs mois (les Romains n'auraient-ils pas plutôt été battus?).

Les Alpes néanmoins « dégagées », Jules-César établit des colonies romaines à l'entrée des vallées du Rhône et des Salasses, faisant finalement plier les Vallésiens sous sa volonté faute d'avoir pu les soumettre.

Mais… le souvenir de l'indépendance ne tarda pas à titiller ces tribus et à les porter à la révolte. Aussi, l'empereur Auguste acheva ce que son oncle avait commencé, et tous les peuples alpestres furent vaincus et réunis à l'empire en l'an 15 avant J.-C..

Auguste et ses successeurs, poussés sans doute par des raisons politiques, traitèrent les habitant de la Vallée poenine avec beaucoup d'égards; il surent embellir leur joug et dorer leurs chaînes. Ces prérogatives et ces droits - que les peuples du Latium n'avaient obtenu qu'avec peine à la suite de longues guerres et de nombreux traités - facilitèrent l'influence de la civilisation romaine et son ancrage chez ces nouveaux citoyens romains qui adoptèrent rapidement ses moeurs et sa langue.

Sédunes et Véragres attaquant ensemble la XIIe légion de Servius Galba
à Octodure (Martigny actuelle)
André Houot (ed. Des Alpes au Léman : images de la préhistoire. Eds In Folio, 2008)
Le massacre des chrétiens d'Agaune, l'avènement du christianisme et la nomination d'un premier évêque
En 286, le massacre d'Agaune par l'Empereur Maximien Hercule ouvrit en Valais l'ère du christianisme.

D'abord persécutés par les empereurs romains, les chrétiens furent ensuite protégé par Constantin et quelques uns de ses successeurs.

Le premier Evêque que nous connaissons est St-Théodore 1er , ou Théodule, qui choisit Octodure comme sa résidence (381).

Il découvrit les reliques des martyrs thébains et les déposa dans une chapelle qu'il consacra, à Agaune, à la mémoire de la légion chrétienne, chapelle qui allait devenir en 478 l'Abbaye de St-Maurice.

St-Théodore 1er
Le latin, le vin et le défrichement des alpages
La domination des Romains en Valais dura environ quatre siècles, temps suffisant pour que s'implante solidement dans le pays la culture et les modes de penser romains. Ils ont imposé leur langue, le latin - langue devenue très populaire -, importé la vigne, des arbres fruitiers, appris à travailler les métaux, à bâtir des maisons, à construire des routes et ont développé l'agriculture, le commerce et le droit, qui lui régissait complètement notre pays.

C'est à cette époque qu'il faut faire remonter l'établissement de l'agriculture et il se pourrait bien que c'est alors qu'ont été défrichés, au moins en partie, les alpages actuels.

En 407, le Vallais devint la proie des Vandales hérétiques ariens qui le réduisirent en désert de feu, de sang et de larmes. A la même époque, les Burgundes de race germaine inquiétant de plus en plus l'empire, Aétius, fameux général romain, proposa de les transporter des bords du Rhin où ils avaient eu la permission de s'établir, dans le pays des Helvétiens, presque inhabité depuis les invasions désastreuses des hordes du nord.

Les Burgundes - ancêtres des Bourguignons - y consentirent et s''installèrent dans la vallée du Rhône.

immo.arolla.org
Propulsé par arolla.biz © 2005-2015 Clivaz Christophe, 1986 Arolla

Tous droits réservés

propulsé par arolla.biz website